محمد الشيخ السباعى: رمز المقاومة ضد جميع الإنحرافات

إلتحق محمد الشيخ السباعى بجوارخالقه في 13 فبراير 2005

Med_Cheikh_140205_AlIttihad_AlIchtiraki

أنظر أيضاً: محمد الشيخ السباعى:آخر أسد فى الصحراء

مقدمة

جاء الوقت لعرض هذا الموقع تكريماً لأبي محمد الشيخ السباعى الذي إنتقل إلى جوار ربه 13 فبراير 2005

سأحاول أن أستعرض بموضوعية ممزوجة بشيٍ من العاطفة تاريخ هذا الرجل ، وهو من رفاق محمد الخامس والمهدي بن بركة في درب التحرير والذي قاوم انحرافات الحسن الثاني. حيث ستبرز هذه الشخصية الغنية والمعقدة في نفس الوقت

عبر تاريخ هذا الرجل سنزور جانبا من تاريخ المغرب والصحراء دون مبالغة، ولكن دون هوادة أيضا

إن أمنيتنا هي أن تلقي هذه الشهادة المتواضعة بعض الضوء على جوانب مجهولة من تاريخ المغرب العربي والتي باتت تمنع تقدمه.

أتبنى الجانب الذاتي الكامن في أي شهادة حول شخصية تربطني بها علاقة القربى (في هذه الحالة، والدي)، ولكن سأحاول السهر على الموضوعية التاريخية واستمراريتها

كما أدرك أني قد أودي إلى نوعين من الانزعاج

1.  انزعاج ذوي الفكرة الراسخة أن كل حوار تاريخي أو سياسي لا بد أن يمر عبر المنظار الضيق للقضية الوطنية

2.   انزعاج ذوي المبدأ المتعصب المبني على النقد المنهجي لنظام أو أنظمة الحكم

ولكن هناك كل الآخرين، وهم كثيرون، الطامحون فقط لمعرفة الحقيقة التاريخية والأملين في تقدم المغرب العربي والمضي قدما في بناء مستقبلهم معا دون التخلي عن ماضيهم. لهؤلاء أتوجه في الختام

اعتذر لمن ينتظر الجانب المثير أو السطحي فقد اخترت الجانب التاريخي والجغرافي والبشري. لأنه أكثر هدوء وأكثر موضوعية وغالباً ما لا يكون حبيس المنظار الضيق للوطنية. وأنا أعتقد أن هذه الرؤية ضرورية لكي تخرج دول المغرب العربي من أكثر مما يزيد عن 40 سنة من صراع منع المنطقة، شعوبها وشبابها من التقدم وبناء مستقبلٍ مشترك. ومواجهة التحديات الحالية كالتربية والتكوين والعدالة والتنمية المستدامة وحسن الحكامة ومحاربة جميع أنواع التطرف وأسبابه وعلى رأسها الجهل وسوء توزيع الخيرات

 إذا اتجهت جهود وقضايا دول المغرب العربي إلى تقدم ووحدة نافعة للجميع ستعيش المنطقة غداً أفضل على جميع المستويات. إن الأجيال الحالية والمستقبلة تستحق هذا الغد الأفضل وتطمح إليه

المستقبل يبنى مع جيرانه وليس ضدهم. وهذا صحيح في كلا الجانبين من أي حدود.  هذا هو الخيار الذي طبقته اوروبا قبل ٥٠ سنة غداة حرب عالمية شرسة. فمتى يستيقظ المغرب العربي؟

Ce site est construit à travers des articles (ou chapitres), en apparence indépendants, mais liés dans l’esprit, afin de permettre au lecteur de visiter le(s) aspect(s) qui l’intéresse(nt). J’y ai glissé des récits et réflexions, captés ou mûris au fil du temps, bien sûr. Un autre regard sur le désert y est exposé, avec un hymne au mode de vie nomade en mettant l’accent sur le grand oublié des conflits qui déchirent la région: l’environnement! L’histoire du Sahara, chapitre sensible si l’on est, sera plus consacrée à l’histoire des hommes que des pays, n’en déplaisent à ceux qui veulent la ramener à une vision binaire et réduite.

M’intéressant plus à l’environnement et à la nature, patrimoine commun, qu’à qui il peut appartenir, j’ai opté pour un regard dépolitisé. Vaste débat ! La politique m’a rattrapé, toutefois, dans certaines réflexions, sur les dernières élections municipales au Maroc par exemple ainsi que sur les problèmes de la mauvaise gouvernance, mais à travers des faits emblématiques (Le combat du Dr. Labbas SBAI ou encore M’hamid : chantier de la mauvaise gouvernance). Bonne lecture

Ces articles, dont certains à peine entamés, sont en cours d’alimentation dans le même esprit et avec la même exigence: la Vérité

Mohamed Ali, fils de Mohamed Cheikh SBAI

Articles:

Mohamed Cheikh: dernier lion du désert

Le désert: l’autre regard

Le combat du Dr. Labbas SBAI pour un tourisme responsible

M’hamid ElGhozlane: chantier de la mauvaise gouvernance

Réflexions de New York: août-septembre 2015

Récits de voyages

Poésie du désert

L’histoire du Sahara

Chapitre 1: Résistance à toutes les dérives

Mohamed Cheick SBAI fut l’un des premiers à organiser la résistance contre l’occupant français au sud, et à la coordonner avec le réseau de la résistance nationale. Ses amis de la résistance s’appelaient Cheikh El Arab, Fqih Basri,  Said Bounailat,  et Ben Barka bien sûr, entre autres

Il fut également à la tête de la délégation sahraouie qui a accueilli Mohamed V lors de sa fameuse visite à M’hamid ElGhozlane, le 25 février 1958

Mohamed_V_1958_La_rencontre

المقاوم محمد الشيخ السباعي يقابل جلالة الملك محمد الخامس

أثناء زيارته التاريخية للمحاميد الغزلان 25 فبراير1958

Mohamed_V_1958

Le grand résistant Mohamed Cheikh SBAI avec Mohamed V à M’hamid, 25 février 1958, lui présentant les doléances des populations sahariennes

Mohamed_V_1958_doleances

Le fameux discours de Mohamed V à M’hamid El Ghozlane, le 25 février 1958

Mohamed_V_1958_Le_discours

Pièce de base du dossier marocain sur le Sahara

1962: Le clash avec Hassan II.

Mohamed Cheikh SBAI s’engage résolument avec Mehdi BEN BARKA, symbolisant désormais l’espoir pour le peuple marocain. Cet espoir fut assassiné le 29 octobre 1965 à Paris. C’est la rupture définitive!

Le journal “AL Tahrir le 30 mai 1962

AlMouharir_30051962

إن الانتصار سيكون ولا بد حليف الشعب من أقصى الوطن إلى أدناه، مهما تفنن أعداؤه في الكذب والشعودة والديماغوجية
و إن أبناء الصحراء كبيرهم وصغيرهم لمستعدون للكفاح بجانب جميع طبقات الشعب المغربي في سبيل الديمقراطية والعدالة والمساواة وضد الرجعية والتخلف

من خطاب السيد بن الشيخ من المحاميد الغزلان، في مؤتمر الاتحاد الوطني للقوات الشعبية، مايو 1962

« La victoire sera inéluctable et l’alliée du peuple dans tout le pays, en dépit des prouesses de ses ennemis dans le mensonge, la comédie et la démagogie.
Les fils du Sahara, grands et petits, sont prêts pour la lutte aux côtés de toutes les couches sociales du peuple marocain pour la démocratie, la justice et l’égalité et contre les réactionnaires et le sous-développement »

Discours du grand résistant et membre de l’UNFP, Mohamed Cheikh SBAI, dit Ben Cheikh, publié au journal Al Tahrir le 30 mai 1962

En 1962, il a participé au 2e congrès de l’UNFP, à Casablanca, consacrant la rupture définitive entre BEN BARKA et HASSAN II et ouvrant un des chapitres les plus noirs du règne de Hassan II, les années de plomb de 1962 à 1972, offrant le Maroc au Général Oufkir. Mohamed Cheikh SBAI sera arrêté plusieurs fois durant ses années noires, frôlant la peine capitale à deux reprises : en octobre 1963, lors de la guerre des sables entre l’Algérie et le Maroc et en 1969 dans une purge nationale touchant les derniers fidèles de Mehdi BEN BARKA, éliminé en 1965. Dans les différents interrogatoires, les commissaires lui sortaient de leur tiroir son discours au 2e Congrès de l’UNFP, devant BEN BARKA et ses amis. Un BEN BARKA, félicitant le camarade Mohamed Cheikh, dit Ben Cheikh, aux propos révolutionnaires, qui seront publiés au journal Tahrir, du 30 mai 1962.

1965-1972: Purge des amis de BEN BARKA.

Mohamed Cheikh a été arrêté, en 1970 à M’hamid, pour la troisième fois  sur ordre d’Oufkir, avec un simple mot d’ordre: Ne me parlez plus de ce « chameau de M’hamid ». Lisez: liquidez-le! Les deux précédentes l’ont été en octobre de 1963, lors de la guerre des sables et en 1965, suite aux purges qu’a connues le Maroc après la disparution de Mehdi Ben Barka. 

Le Colonel H’da, gouverneur de Ouarzazate a transmis l’ordre, sans appel, au cynique Caïd EL Belghaïti à Tagounite… Les Mokhazni, en pleurs, n’ont pas pu dégainé et ont laché le lion du désert, en pleine Hamada espèrant qu’il meure de soif. Sa résistance, hors norme, sa connaissance du désert et surtout sa foi lui ont permis de rejoindre M’hamid en quelques heures… Le compagnon de Mohamed V traqué par Hassan II. Quel symbole! 

Sentant le danger il m’a chargé d’informer ses rares amis à Zagora et à Rabat afin qu’ils veillent sur sa famille et ses proches, car la main sanguine d’Oufkir pouvait sévir à tout moment. 

Gamin, j’ai effectué ce voyage inoubliable, en CTM, de M’hamid à Rabat, où je récitais à chaque virage le discours que je devais décliner à Zagora à son ami député, ayant tourné dignement sa veste, c’est à dire sans trahir ses amis, comme Mohamed Cheikh et surtout un cousin du roi, à Rabat. Leurs réactions en disent long sur ces années de plomb qu’a subi le royaume:

« Ô, mon fils, je n’y peux rien pour sauver ton père, que Dieu guide sur le bon chemin: Oufkir est maître de Rabat, le Colonel H’da est maître incontesté de Ouarzazate et le Super-Caïd Kifani fait ce qu’il veut à Zagora… Le défi de ton père au pouvoir est un pur suicide… Ils ont même éliminé Ben Barka, malgré une protection internationale… ». Le propos du très fin Naciri Abdeslam, dit Salamou Ali, résumait assez bien les années de plomb, ou années Oufkir, qui se sont abattues sur le Maroc, plus d’une décennie durant, de 1961 à 1972, année de l’échec miraculeux de la tentative de putsch d’Oufkir contre Hassan II. C’était le 16 août 1972. A Rabat, reçu en 1972, par Moulay Hachem, directeur du Bureau d’Enquête et Initiatives au Palais, pour recevoir les doléances de la population, ne m’a pas tenu un propos plus rassurant : «Dits à ton père de faire profil bas, en ce moment, c’est Oufkir qui décide de tout au Royaume, et il l’a en point de mire. S’il décide un jour de l’écraser contre un mur, on y peut rien nous ici! Transmets-lui mes chaleureuses salutations».

Dlimi a poursuivi la répression d’une manière plus violente jusqu’à ce qu’il soit attrapé par le sort d’Oufkir, avec en prime une torture humiliante au palais de Marrakech avant qu’il soit exécuté en 1983. 

La morale: on subit ce qu’on a fait subir aux autres.

Début du règne de Mohamed VI: Espoir et réconciliation…

Le vieux lion a refusé de présenter un dossier à l’Instance Equité et Réconciliation (IER). Une initiative, aussi louable que creuse, afin de solder les années de plomb, à bon compte. Mohamed Cheikh estimait que son (ses) combat(s) répondai(en)t à une éthique et un principe: servir et non se servir! 

Mohamed_VI_Mohamed_Cheikh

Recevant Mohamed VI à Zagora, octobre 2001, il lui chuchota à l’oreille:

« Vous êtes le bienvenu dans la terre qui a été foulée par vos ancêtres,…, et n’oubliez pas de prendre la main du pauvre !»

  « مرحبا بجلالتكم في الأرض التي وطوا فيها أسلافكم …     ولاتنسوا أن تاخذو ا بيد الظعيف»

Il a décliné toute aide ou privilège aux émissaires du roi venus s’enquérir auprès de lui après la visite royale… Tout un symbole!

Ceci pour quelques faits marquants de l’histoire de Mohamed Cheikh SBAI